Badwater 2007

Un vieux rêve

1998, l’année de la coupe du monde, je cours depuis 2 ans, 3 marathons à mon actif, et déjà une idée folle qui ne me quitte pas.
Un nom qui résonne, une course fantastique réservée à des coureurs chevronnés, à ceux qui ne craignent surtout pas la chaleur.
Souvent, lors de reportages télé, je me disais que peut-être, un jour, j’aurais la condition physique pour la faire. Et les années passent, j’engrange les marathons, les km au compteur s’additionnent. Alors, après ma folie du pôle Nord, la gagne du Pole Sud et ce 100km sur glace…..je décide enfin de m’inscrire, ou plutôt, de présenter mon dossier pour peut être avoir une chance d’être retenu pour cette course de l’extrême :
La BADWATER, ou la traversée de la Vallée de la mort, 217 km non stop par des températures de + 55°.

Janvier 2007, je rempli un dossier complet, mentionne toutes mes expériences, et lance mon inscription sur le net.

Puis c’est l’attente. Chaque jour, je consulte ma messagerie. Enfin, une réponse ! Chris Corman, un des organisateurs me demande d’autres renseignements, que je fournie encore….
Les jours passent, je suis impatient, je suis inquiet, je n’y crois plus…..je me décourage. D’autant plus que les inscriptions pour le Mont Blanc sont closes, et que je n’ai pas pu avoir de dossard.
Le 15 FEVRIER au matin sur mon écran, j’aperçois un mail de « Badwater Race Office ».
Quel stress, tout est en anglais, je lis, je ne comprends pas tout, mais :
« Hello Henri Alain D’andria,Congratulations !You have been accepted to competition in the 2007 Kiehl’s Badawater Ultramarathon », j’ai tout compris…
Je suis ADMIS….!!!

Voilà, maintenant les choses sérieuses vont commencer, informer mon équipe, faire toutes les réservations, avions, hôtel, et trouver les sponsors.

C’est parti pour une nouvelle aventure.

Lisez aussi :