Pour cette seconde course de ma « carrière », je n’avais pas encore compris que dans le sport, il y a des règles, comme dans la vie. Et si on ne les respecte pas, on le paye très vite.

J’avais beaucoup donné depuis le départ, et une fois la côté passée, je pensais avoir fait le plus dur.
Terrible ERREUR !

J’ai véritablement souffert, et bizarrement, pas dans la côte, mais tout de suite après, là où tous les bleus, comme moi, pensent en avoir terminé avec la souffrance.
J’ai pu malgré tout finir ma course, pas trop épuisé, mais pas vraiment heureux du temps réalisé : 1h54.

Alors j’ai regardé mes copains, et une nouvelle fois, j’ai lancé :

« RDV l’année prochaine, cette course sera un entraînement pour pouvoir m’aligner sur la ligne de départ du MARATHON DE NEW YORK 1997»

J’ai du paraître très prétentieux à l’époque mais j’étais Sincèrement motivé.

Et c’était parti pour un sacré entraînement…

[intergeo id=”5ITM”][/intergeo]

[intergeo id="5ITM"][/intergeo]
Lisez aussi :