Groenland- Polar Circle 2009

24 0ctobre 2009

Enfin, après 10 mois de galère dûe à une pubalgie récalcitrante, je retrouve la compétition. Reprise des entraînements en juin, un semi marathon à Aubagne début Septembre et le semi du Lubéron début Octobre. Des temps très corrects je pouvais donc maintenant me concentrer sur le marathon du cercle polaire. Marathon sur lequel je m’étais inscrit en Janvier 2009 sans savoir si j’allais pouvoir le courir, donc une préparation pas à 100 %.

Le 21 octobre, je prenais le départ pour le Groenland via Copenhague et après deux jours de voyage comme Toujours lorsque l’on part dans cette zone de la planète, je posais les pieds sur l’aéroport de Kangerlusak.
Une température en dessous de zéro mais pas du moins 30° comme sur mes précédents voyages .
Après 2 jours d’hôtel, de briefing, un repérage du trajet et deux entraînements, nous partons le Samedi matin à 7 heures vers la ligne de départ qui se trouve à 2 heures de route de notre base. Le temps est dégagé, le jour se lève lentement et la température est de moins 13°.

Comme prévu à 9h nous prenons le départ, nous sommes plus de 75 coureurs. Je pense être le plus vieux beaucoup de jeunes ,des Espagnols super sympas qui ont mis le feu durant tout le séjour, des Danois , Allemands, Japonais ,Britanniques , Italiens et bien entendu des Grœnlandais .
Une marathon très dur avec une cotes dès le départ, un passage dans la Poudreuse sur un lac (merci j’avais pris mes raquettes sous les bras). Au semi, 5O m après le ravitaillement une cote sur 800m obligea une grande majorité des coureurs à marcher.

La seconde partie était moins dure mais les cotes toujours présentes notamment au 38eme où quelques et rares spectateurs nous encourageaient en criant et en tapant dans leurs mains.
Je ne sais pas pourquoi mais depuis le 10ème km je m’étais mis dans la tête être à la 14 ou 15ème place, donc je n’avais plus trop envi de me battre, je laissais même passer deux concurrents sans essayer de m’accrocher et pourtant je n’étais pas fatigué mais heureux de le terminer. Le dernier km était la bienvenue, une descente et la traversée du village jusqu’au logge du Polar marathon et la bannière avec un mot que tous les coureurs attendent à partir du 35ème FINISH.

Ce n’est que le soir en lisant les résultats que j’apprenais que je terminais à la 7ème place en 4 h 15, un peu de regrets car avec le recul, j’aurais pu gagner 3 ou 4 places en arrivant en dessous des 4h.

Encore une course qui me laissera des souvenirs inoubliables , un paysage magnifique , des caribous qui traversent devant vous , des gens très gentils et très accueillants et l’agréable surprise de rencontrer Jean-louis Etienne qui partait faire un reportage avec TF1 à ILILUSAT.

Lisez aussi :